"Syrie, le Cri étouffé", avec Manon Loizeau - Les conférences WARM sur les conflits contemporains - Mémorial de Caen

Event start: 
02.10.2018 19:00
Event end: 
02.10.2018 21:00
Location: 
Mémorial de Caen, Caen

"Syrie, le Cri étouffé", avec Manon Loizeau
Les conférences WARM sur les conflits contemporains
Mardi 2 octobre 2018 à 19h - Mémorial de Caen


C’est une plainte. Une plainte étouffée, mais assourdissante. Un cri silencieux dont les soubresauts déchirent les murs des prisons syriennes, devenues des antichambres de la mort. C’est le cri des femmes syriennes violées depuis six ans dans les geôles de Bachar el-Assad. Terrible double peine de milliers de femmes syriennes enfermées dans la solitude de leur douleur muette, se sentant « coupables d’être victimes ». Le viol comme arme de guerre en Syrie est aussi le crime le plus tu. C’est un moyen pour détruire non seulement la femme et son identité, mais aussi pour briser sa famille, son clan, et toute forme de résistance. Comment en Syrie le corps de la femme est devenu territoire de guerre ? Des témoignages rares, exceptionnels, bouleversants.

Un film écrit et réalisé par  Manon Loizeau
Coauteure : Annick Cojean / avec la collaboration de : Souad Weidi / Images : Stéphane Rossi, Laurent Stoop / Montage : Mathieu Goasguen / Production : Magnéto Presse / Diffusion : France 2.

Manon Loizeau, correspondante à Moscou à partir de 1994, a travaillé pour Le Monde, la BBC et Le Nouvel Observateur, puis pour l’Agence CAPA, pour laquelle elle a réalisé des reportages sur la Russie, notamment « Grandir sans camisole », un document sur les mouroirs pour enfants handicapés. En Tchétchénie au début des années 2000, elle a réalisé « Grozny, chronique d’une disparition » et « Naître à Grozny ». Elle a reçu le prix Albert-Londres en 2006 pour « La Malédiction de naître fille » (co-réalisé avec Alexis Marant). Elle a également couvert la guerre russo-géorgienne en 2008 et la révolte en Iran en 2009. En Syrie depuis 2011, elle a réalisé un documentaire sur le massacre de Al Houla, puis « Syrie, le Cri étouffé ».

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.